Modifier
Ami de l'autre rive

Ami de l'autre rive

Mélanie Talcott

Passage (quatrième de couverture)

Le bruit monotone du train
Qui sillonne ces champs où il n'y a personne,
Et où tu dansais ta vie...
La mort en sourdine comme une rhapsodie sanguine…
Cette page de tendresse
Dans l'invisible de tes détresses
Comme autant de chemins de traverse…
Viens, apaise tes chagrins,
La nuit toujours contient tous les matins

Extrait et vente sur le site http://melanie.talcott.lombreduregard.com/

Éditeur : Lombre du Regard Eds Langue : français
Genre : Littérature Sortie : 7 septembre 2013
Sous-genre : Poésie

Biographie

Mélanie Talcott

Je voudrais avoir mille vies en une, faire le tour du monde et aussi que le monde fasse le tour de moi. Tous les deux, on a tout de même fait un compromis. Un bout de chemin ensemble sur trois continents. Bref, des rencontres, des hommes, des femmes, des enfants, des pays, des rires, des larmes et beaucoup de livres… Ceux que j’ai lus, nombreux, ceux que j’ai écrits (ceux en français et pour les plus récents) : Les Microbes de Dieu et Alzheimer… Même toi, on t’oubliera, Ami de l'autre rive et....

Extraits

Joguy

Joguy

Ce matin, j'ai acheté du tabacDu brun, du râpeuxDe celui qui ne vous abîme pas une santéQui dégorge noir juste ce qu'il fautDans les poumons.Ce matin, je me suis offert un universA dimension d'hommesQue je dégueule bleuA travers mes dents pourries. Aujourd'hui, je fume par déraisonJe tire des boufféesPour oublierCe que je n'ai pas été.Aujourd'hui,...

Madame Misère

Madame Misère

Je cafarde mes nuitsD'un alcool frappé de pluieEt dans ce temps imperceptibleQue me décompte l'indifférence des clepsydresJe t'invente de mon chant relaxé…Peut-être que je n'ai plus assez de désespoirPour fraterniser avec la colèrePeut-être faudrait-il pouvoir remplacer les mots-ditsPar les mots non-pensés, les actes non-agis. Dans mon ventreMonsie...

Madrid

Madrid

Un jour, à midi…Jardin Sabatini, à Madrid,Cette distance annulée d'un voyage immobileDans un temps parcouru,Polarisé par les soleils d'un paysageOù l'imagination s'emprisonne en ligne droiteA la verge des cyprès. Ce goût de défaiteA Madrid, en plein midi…Pas plus que partir, il ne faudrait revenirFuir enfin cette mémoire inaudibleQui fait défaut au...

Du même auteur

Écrire à l'auteur

Vous devez être connecté(e) pour envoyer un message. Se connecter

track